Mélanie Wency

Blog d'auteur


Poster un commentaire

Salon du livre de Paris 2014

Bonjour à tous ! 

Je sais ce que vous allez me dire : et ta bonne résolution de tenir convenablement ce blog ? …. pardon ! 
Pour tout vous dire, ma vie a été quelque peu chamboulée avec des changements dans ma vie professionnelle notamment. Je devrais retrouver un rythme plus normal à présent – et trouver du temps pour écrire par la même occasion !

Bref, ma vie n’est pas le sujet principal de ce post… J’aimerais simplement vous dire que je me rends au salon du livre de Paris le samedi 22 mars. Si certains ont le projet d’y aller aussi, ce serait super de saisir cette opportunité pour se rencontrer ! 

On se tient au courant, et j’espère avoir la chance de vous rencontrer.

Image


6 Commentaires

Angoissée ? Moi ? Nooon !

keep-calm-and-don-t-stress-

Voici une petite image qui caractérise parfaitement mon état qui dure depuis quelques temps.
Beaucoup de choses s’enchaînent avec une rapidité déconcertante et c’est loin d’être terminé !
Je vais suivre ce rythme jusqu’à la fin de mon année d’études, début septembre. Autant dire que je ne vais pas m’ennuyer.
Je vais donc lire, et relire, cette petite phrase et tenter de me la graver dans la tête.

Heureusement, je peux compter sur mon petit compagnon à poils pour me faire oublier un peu la charge de travail !
marty-banane

Comme je suis d’humeur joviale, je vais vous présenter un petit blog que j’aime particulièrement :
gribouillages-sophie
Le blog illustré de Sophie est plein d’anecdotes toutes aussi drôles les unes que les autres. Un vrai moment de bonheur ! J’adore découvrir les nouveaux posts qui me rappellent bien souvent des situations connues *hum*. Comme celle-ci par exemple : YA DU SOLEIL ET DES NANAS, DARLADIDARLADA …

Bref, c’était un petit post d’humeur pour partager avec vous un petit bout de ma vie.


11 Commentaires

Une heure de cours comme les autres…

©LaureneGalipot – Tous droits réservés


Voici un petit texte que j’avais écrit un soir dans le train alors que je rentrais des cours… Ma
lassitude était telle que seuls les mots avaient réussi à me soulager quelque peu. J’ai donc retranscrit l’un des cours (le pire, je tiens à préciser, quoi que…) que je devais suivre tous les jeudis.

– La pluie, il ne manquait plus qu’elle…
Adossée contre le mur, le regard dans le vide, la jeune femme contemplait les perles s’écraser contre la vitre poussiéreuse de la minuscule salle de classe. Elle soupira profondément et son front rentra en collision avec le plastique de mauvaise qualité qui recouvrait sa table. Perdu dans ses pensées, seul le fracas de l’eau sur le verre résonnait à ses oreilles.
Cependant, des rires la tirèrent de sa léthargie. À sa droite, sa voisine rigolait sans gène, devant le professeur ébahi par son comportement. Une vague malsaine et écœurante traversa les yeux sombres dénués de sentiments du vieux professeur.
– Tu m’expliques ? Interrogea la jeune femme.
En guise de réponse, sa voisine lui jeta un regard dément accompagné de rires stridents. Devant la mine effarée de la jeune femme, elle désigna de l’index le professeur appliqué à sa tache.
Les yeux de la jeune femme s’écarquillèrent devant le spectacle qui s’offrait à elle. Le professeur agitait ses bras tel un oiseau en vol et beuglait une succession de mots incompréhensibles. Il allait de part en part de la salle, secouant sa tignasse décoiffée, en raillant de ses propres absurdités. Après l’envol du vilain petit canard, il revêtît le costume du soprano en récitant le cours de sa voix fluette. Mais ce fut d’une courte durée. Tel un vieux moteur diesel, son timbre devint rauque et son élocution lente, comparable à un film passé au ralenti. Vinrent les gestes, les mimiques puis le rire général.
Un sourire tira les lèvres de la jeune femme, mais pas que d’amusement… Ses mâchoires se contractèrent et un gout amer remonta jusqu’à ses lèvres.
Après 2 mois de cours, voilà ce qui en ressortait : un cours complètement fou et une école chimérique.
La jeune femme dut se résoudre à accepter la terrible réalité. Laissant ses camarades au débordement de déraison flottant dans la petite salle, elle se laissa aller contre le mur.
– Courage, le calvaire est bientôt fini…


Poster un commentaire

Welcome to Paradise !

« Je ne pourrais pas mieux définir le Paradis. » 

Mon esprit divague à outrance, si bien que parfois, j’en oublie la réalité qui gravite autour de moi. Mais étrangement, je retourne souvent sur cette magnifique plage découverte un beau jour d’été. Une plage de sable blanc accompagnée d’une eau turquoise à perte de vue.

Le Paradis sur Terre ? Une chose est sûre, nous ne devons pas en être loin.

Si je devais choisir une image représentant le Paradis, je choisirais celle-ci et ce sans aucun doute. L’eau est d’une telle limpidité que l’on peut apercevoir les poissons danser autour de nous et les traces de pas que nous laissons dans les fonds. La chaleur du sable diffuse dans nos coeur une délicieuse sensation de félicité semblable à celle de l’amour. La brise légère effleure notre peau gorgée de soleil  telle une caresse de velours  et le chant des vagues parfaire ce paysage paradisiaque.

Pour moi, le Paradis ressemble à ce rivage Corse, non loin de la célèbre plage de Saleccia.
Je m’y rends régulièrement pour sortir du quotidien et me ressourcer. C’est aussi une véritable source d’inspiration inépuisable !

Et vous ? Où se situe votre petit coin de Paradis ?